Effets courses sur plusieurs jours

ça parle technique CO !

Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar marc46 » 25 Juillet 2016, 18:03

Je n'étais pas sur le Larzac ;( mais je me posais la question sur ces courses multi-jours, des effets de l'enchaînement des courses, effets sur le physique et la technique.

Quid de la part "entraînement" vs. "fatigue" ?
Quelle influence sur les perfs de la part accoutumance au terrain et à la carto (au cartographe) ?

J'imagine qu'il y a déjà eu des réflexions sur le sujet ?
Marc46
Avatar de l’utilisateur
marc46
Donateur
 
Messages: 425
Inscription: 14 Mai 2012, 23:04
Localisation: Lot (46)

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Alacourbe » 26 Juillet 2016, 09:45

marc46 a écrit:Je n'étais pas sur le Larzac ;( mais je me posais la question sur ces courses multi-jours, des effets de l'enchaînement des courses, effets sur le physique et la technique.

Quid de la part "entraînement" vs. "fatigue" ?
Quelle influence sur les perfs de la part accoutumance au terrain et à la carto (au cartographe) ?

J'imagine qu'il y a déjà eu des réflexions sur le sujet ?

A ma connaissance non.
Je pense que si personne n'a encore répondu à cette question c'est que le sentiment général est qu'elle dépend de chacun.
Lors d'un 5 jours de France, dans le début des années 2000, j'avais réalisé un sondage et 90% des concurrents ne voulaient pas de jours de repos. En ce qui concerne les scandinaves, c'était pratiquement du 100%. Ca en dit long sur le peu d'intérêt que les coureurs attachent au facteur physique.
C'est sûr que l'entrainement physique prend une part importante dans le résultat final, mais la connaissance, et donc maitrise du terrain, surtout dans le cas du Larzac ou encore de l'Auvergne, et à mon avis un facteur bien plus important.
De même qu'on ne peut pas répondre à cette question sans aborder le sujet des tranches d'âges de 5 en 5 (pour les adultes) qui fait que physiquement tout le monde, même sans entrainement intensif ou suivi, peut enchainer des 5 jours sans problème. Le classement final mettra en évidence le niveau physique du concurrent, mais un 5 jours c'est plus une fête qu'une compète et pour beaucoup ce classement n'est pas une finalité. J'étais totalement opposé aux tranches d'âges de 10 en 10 qui avaient été imposées en France à une certaine époque car justement elles usaient prématurément les coureurs qui arrivaient dans les tranches délicates des 50, 60 etc. Un jeune récupère facilement d'une blessure un "vieux " ne récupérera jamais entièrement. S'il se blesse sur un parcours inadapté en cours de saison il aura bien du mal à récupérer pour justement enchainer un 5 jours, ou une semaine fédérale, sans amplifier son problème physique. Il y a des exceptions mais ce sont effectivement des exceptions.
Ce sont ces catégories de 5 en 5 qui permettent à une grande majorité des orienteurs de pratiquer très longtemps sans s'user et donc de se faire plaisir pendant 5 jours de suite.

En ce qui concerne l'adaptation au cartographe, tout orienteur doit être capable de le faire dès les premiers postes. Ca c'est le b.a.-ba. Maintenant c'est sûr que sur un terrain avec une sélection importante dans les rochers, falaises etc comme c'est le cas pour le Guilhaumard, c'est jamais simple et là la connaissance du terrain prend une part importante dans le résultat. Celui qui ne connait pas ce type de terrain, et donc de sélection, sera obligatoirement défavorisé s'il n'a pas l'expérience suffisante pour comprendre dès les 1er postes qu'il faut lever le pied.
Avatar de l’utilisateur
Alacourbe
 
Messages: 983
Inscription: 15 Mai 2012, 09:59
Localisation: Narrosse (banlieue de DAX dans les Landes)

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Maxx » 05 Août 2016, 13:52

Pas eu vent de réflexions sur le sujet non...

Pour avoir enchaîné O'France (avec un jour de repos) et l'OOCup (sans jour de repos), franchement l'effet de la fatigue pour les coureurs "moyens" dont je fais partie est vraiment très important...sur O'France la concentration extrême qui était demandée ne permettait pas de partir sur une course la fleur au fusil, heureusement qu'il y avait un jour de repos...
Sur l'OOCup j'ai super mal vécu l'enchaînement des 5 courses, mais ça doit être parce que je vieillis :lol:
Pour l'an prochain je regarderais s'il y a un jour de repos sur la compète où je m'inscris...Outre le fait de pouvoir visiter un peu le pays, ça permet quand même de recharger un peu les batteries.

Je pense que tu n'inclues pas toutes les variables : il y a l' "entrainement", la "fatigue" mais aussi le terrain. Clairement dans les Landes on peut courir 5 jours de suite, ce n'est pas un problème (sauf s'il fait + de 35°C tous les jours...mais je parle là du facteur "terrain" et non pas "météo").
Et dernière variable : le traçage. Entre les temps de course du Larzac et de la Slovénie, il y a un monde...Et ce n'est pas qu'en raison du terrain. Sur un 5 jours, des longues d'1h40 c'est juste la mort pour le coureur "moyen" qui ne peut pas récupérer correctement.

Bref, entrainement + terrain + fatigue + météo + traçage, ça commence à faire trop de variables pour une vraie "étude" ;)
Avatar de l’utilisateur
Maxx
 
Messages: 448
Inscription: 13 Mai 2012, 21:59
Localisation: Chambéry

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Juste » 05 Août 2016, 17:44

Un petit questionnaire en ligne, avec une bonne com pour avoir une participation internationale conséquente sur différentes courses à étapes, en deux-trois étés on devrait avoir assez de données pour contrôler significativement sur au moins ces variables là, non ?
Quelqu'un s'y colle ? ^^
Ou y'a peut être moyen directement sur des résultats du passé mais on loupera le subjectif (et ça sera plus ardu ?)
Avatar de l’utilisateur
Juste
 
Messages: 155
Inscription: 13 Mai 2012, 22:11

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Benjamin Clemgogo » 05 Août 2016, 18:25

Ce sont ces catégories de 5 en 5 qui permettent à une grande majorité des orienteurs de pratiquer très longtemps sans s'user et donc de se faire plaisir pendant 5 jours de suite.


Heu... dans la mesure où à O'France, les D50 / D55 couraient sur le même circuit (G1), les H60 / H65 couraient sur le même circuit (G2), les D60 / D65 / D70 / D75 / H70 / H75 couraient sur le même circuit (H), je ne comprends pas très bien en quoi, en France, les catégories de 5 en 5 permettent de pratiquer plus longtemps sans s'user...
Benjamin Clemgogo
 
Messages: 80
Inscription: 13 Mai 2012, 22:31

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar christophe6911 » 05 Août 2016, 22:54

Benjamin Clemgogo a écrit:
Ce sont ces catégories de 5 en 5 qui permettent à une grande majorité des orienteurs de pratiquer très longtemps sans s'user et donc de se faire plaisir pendant 5 jours de suite.


Heu... dans la mesure où à O'France, les D50 / D55 couraient sur le même circuit (G1), les H60 / H65 couraient sur le même circuit (G2), les D60 / D65 / D70 / D75 / H70 / H75 couraient sur le même circuit (H), je ne comprends pas très bien en quoi, en France, les catégories de 5 en 5 permettent de pratiquer plus longtemps sans s'user...



+1000 avec Benjamin. Au delà de 1000 participants il va falloir faire des adaptations pour tendre vers ces 5 en 5 ...
Je veux bien m'y coller... :P
christophe6911
 
Messages: 1583
Inscription: 14 Mai 2012, 08:22

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar bertrands » 06 Août 2016, 10:42

Bonjour !
Perso et en tant que coureur occasionnel ainsi que bénévole je regrette les ex 3 jours, plus attirant, moins onéreux, moins fatiguant dans tous les sens du terme. Pourquoi pas plusieurs 3 jours pendant l'été et un peu partout en France !?
Avatar de l’utilisateur
bertrands
 
Messages: 38
Inscription: 22 Juin 2012, 13:51
Localisation: NERAC (47)

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Maxx » 06 Août 2016, 11:27

bertrands a écrit:Bonjour !
Perso et en tant que coureur occasionnel ainsi que bénévole je regrette les ex 3 jours, plus attirant, moins onéreux, moins fatiguant dans tous les sens du terme. Pourquoi pas plusieurs 3 jours pendant l'été et un peu partout en France !?

Moins onéreux, si on ne compte pas le transport...

A compter de 2017 et la fin de la semaine fédé, on aura pléthore de week-ends et de 3 jours.
Avatar de l’utilisateur
Maxx
 
Messages: 448
Inscription: 13 Mai 2012, 21:59
Localisation: Chambéry

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Alacourbe » 06 Août 2016, 14:20

Maxx a écrit:Je pense que tu n'inclues pas toutes les variables : il y a l' "entrainement", la "fatigue" mais aussi le terrain. Clairement dans les Landes on peut courir 5 jours de suite, ce n'est pas un problème (sauf s'il fait + de 35°C tous les jours...mais je parle là du facteur "terrain" et non pas "météo").
Et dernière variable : le traçage. Entre les temps de course du Larzac et de la Slovénie, il y a un monde...Et ce n'est pas qu'en raison du terrain. Sur un 5 jours, des longues d'1h40 c'est juste la mort pour le coureur "moyen" qui ne peut pas récupérer correctement.


Honnêtement Maxx t'as eu l'impression de laisser du jus sur tes 2 dernières étapes ?
Si tu me réponds oui je vais vraiment culpabiliser de vous avoir laissé vous "amuser" si longtemps. :(
Tu compares avec les Landes et là franchement je ne suis pas d'accord avec toi. C'est rare !! :D
Dans les Landes t'es toujours à la limite du rouge physiquement donc si les temps de courses sont respectés tu finis à l'agonie. Alors que sur ces deux dernières étapes à mon avis tu as dû t'arrêter très très souvent et t'étais loin d'être cramé après tes courses même si tu as "couru" longtemps.

Maxx a écrit:Bref, entrainement + terrain + fatigue + météo + traçage, ça commence à faire trop de variables pour une vraie "étude" ;)


Je suis entièrement d'accord.
Avatar de l’utilisateur
Alacourbe
 
Messages: 983
Inscription: 15 Mai 2012, 09:59
Localisation: Narrosse (banlieue de DAX dans les Landes)

Re: Effets courses sur plusieurs jours

Messagepar Maxx » 06 Août 2016, 20:54

Alacourbe a écrit:Honnêtement Maxx t'as eu l'impression de laisser du jus sur tes 2 dernières étapes ?
Si tu me réponds oui je vais vraiment culpabiliser de vous avoir laissé vous "amuser" si longtemps. :(

Pas qu'un peu...!
On y lâche du jus plus mentalement que physiquement, mais c'est tout aussi (voire plus) épuisant. Sur l'étape 3 j'étais tellement rincé (mentalement) que j'avais l'impression de faire de la chasse au trésor et pas de la CO.

Alacourbe a écrit:Dans les Landes t'es toujours à la limite du rouge physiquement donc si les temps de courses sont respectés tu finis à l'agonie. Alors que sur ces deux dernières étapes à mon avis tu as dû t'arrêter très très souvent et t'étais loin d'être cramé après tes courses même si tu as "couru" longtemps.

J'ai l'impression que tu sous-estimes beaucoup l'épuisement lié à la concentration. En début de saison (genre après les fêtes), je sais que si je tiens tout juste 1h de jog avant d'être cuit je tiendrais tout juste 30mn de CO. Le ratio est encore pire sur des terrains comme le Larzac...(peu importe la distance en ce qui me concerne).

Donc pour revenir à ta première question, l'étape 4 m'a bien éclaté (dans tous les sens du terme) :lol:
Avatar de l’utilisateur
Maxx
 
Messages: 448
Inscription: 13 Mai 2012, 21:59
Localisation: Chambéry


Retourner vers Technique CO

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité